PCF Vigneux-sur-Seine

PCF  Vigneux-sur-Seine
Accueil
 
 
 
 

L’architecte Paul Chemetov proteste contre la destruction prévue du bâtiment de la CPAM qu’il a dessiné il y a plus de 40 ans.

le 13 juillet 2015

L’architecte Paul Chemetov proteste contre la destruction prévue du bâtiment de la CPAM qu’il a dessiné il y a plus de 40 ans.

Un article du Parisien du 13 juillet 2015

Son bras de fer avec Stéphane Beaudet, le maire (LR) de Courcouronnes, avait défrayé la chronique durant de longs mois. Cette fois, c’est la ville de Vigneux-sur-Seine que l’architecte Paul Chemetov a en ligne de mire. A 86 ans, cet urbaniste reconnu a décidé de monter au créneau pour défendre un bâtiment qu’il a dessiné il y a plus de quarante ans et qui abrite la Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) de Vigneux-sur-Seine. Il s’élève ainsi contre un permis de démolir, délivré le 18 juin dernier par la mairie de Vigneux, qui met en péril l’ensemble dit des « Briques Rouges » situé dans le quartier de la Croix-Blanche, en pleine réhabilitation. En plus de la CPAM, un immeuble de neuf étages situé au 9, rue de la Commune, serait également sur la sellette.

« Le premier maître d’ouvrage de cet ensemble, l’office HLM de Seine-et-Oise, avait déjà badigeonné une fresque de l’artiste Paul Foujino qui figurait dans le hall, s’insurge Paul Chemetov. Les pignons en meulière des bâtiments bas avaient été recouverts et les menuiseries en bois massif remplacés par du PVC ou de l’aluminium. »

 

Paul Chemetov. (LP/N.R.)

 

Paul Chemetov, un urbaniste engagé

Né en 1928 à Paris, Paul Chemetov se présente comme un architecte et urbaniste engagé. Entre 1961 et 1985, il participe à un collectif qui se spécialise dans la production de logements sociaux, comme à Vigneux en 1965, et d’équipements publics pour les municipalités communistes de la banlieue parisienne.

Il entreprend dans les années 1970 la réalisation du Forum des Halles à Paris. Il est un des architectes du ministère de l’Economie et des Finances, à Bercy, et imagine la Méridienne Verte, point d’orgue des commémorations de l’an 2000. Expert auprès du ministère de l’Emploi et de la solidarité, pour la mission Politique de la ville de 1997 à 1998, il a pris une place essentielle dans le débat sur la question urbaine.

Cet ensemble des « Briques rouges », labellisé « Patrimoine du XXe siècle », doit faire l’objet d’une exposition à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine d’octobre à février selon l’architecte qui avait dessiné le bâtiment de la CPAM érigé en 1972 et lui aussi voué à disparaître.

Le bâtiment figure à l’inventaire général du patrimoine culturel

« Ce centre de sécurité sociale figure à l’inventaire général du patrimoine culturel de l’Ile-de-France, rappelle encore Paul Chemetov. Il se signale notamment par une fresque murale en céramique de Paul Foujino. »

La mairie de Vigneux rejette, elle, toute responsabilité dans la possible disparition de ce bâtiment. « C’est une affaire privée. La CPAM a décidé de vendre le local et le terrain au promoteur France Pierre, indique Patrick Dubois, conseiller municipal délégué à la rénovation urbaine. Quant à l’immeuble d’habitation, il est devenu une verrue (sic) dans ce quartier. C’est l’endroit où se concentrent divers trafics. Les gens ne veulent plus y vivre. On ne peut pas avoir investi plus de 200 M€ dans l’opération de réhabilitation de la Croix Blanche et laisser ce bâtiment qui va gangrener toute l’opération. » L’élu se dit « prêt à rencontrer M. Chemetov pour lui présenter notre projet et échanger avec lui ».

Mais le bras de fer pourrait vite rebondir. « Nous allons faire constater par huissier la pose du panneau d’affichage des arrêtés incriminés », prévient Paul Chemetov qui en appelle à une réaction du ministère de la Culture.

    Il y a actuellement 0 réactions

    Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.