PCF Vigneux-sur-Seine

PCF  Vigneux-sur-Seine
Accueil
 
 
 
 

DELEGATION DU COLLECTIF OPIEVOY Compte rendu de la délégation des locataires et élus reçus aux ministère du logement lors de la manifestation du 3 décembre

DELEGATION DU COLLECTIF OPIEVOY

Compte rendu de la délégation des locataires et élus reçus aux ministère du logement lors de la manifestation du 3 décembre

 

Manifestation pour la défense du logement social le 3 décembre dernier au ministère du logement

Chers amis-ies,

Je voudrais d’abord vous féliciter pour votre mobilisation de samedi qui venait au terme de plusieurs mois de bataille en faveur d’un office public en Essonne comme dans les Yvelines.

Bien sûr, cette revendication en elle même n’a pas été satisfaite puisqu’à la fin de l’Année, la nouvelle ESH viendra remplacer l’OPIEVOY.

Pourtant, face à la volonté politique des deux Départements et de la Région, nous n’avons pas baissé les bras et nous sommes fixé comme ligne de conduite, la défense des locataires et des salariés sur lesquels pesaient différentes menaces. Dans un pays où les populations les plus fragiles sont aussi les plus méprisées, c’est notre devoir de communistes et d’hommes et de femmes de progrès, de les soutenir. Notre soif de justice sociale n’est pas une utopie, je m’en défends, c’est juste une évidence.

Que soient remerciés aussi, toutes celles et ceux qui ont assuré une logistique de haut niveau lors de ce rassemblement afin que l’attente (plus d’une heure) dans le froid, reste acceptable.

Vers 10h30, la délégation composée de 4 personnes menées par Bernard VERA, Sénateur Maire de Briis-sous-Forges.

A été reçue par le Conseiller de la Ministre.

Nous assurant que la Ministre était particulièrement attentive à ce dossier, et après un rappel de l’historique de la situation, nous avons pu être entendus sur tous les points qui nous préoccupaient :

Il s’agissait d’abord du maintien du niveau des loyers sur le long terme.

En effet, lors de chaque rencontre (préfecture, département...), il nous a toujours été réaffirmé que les loyers et les charges n’augmenteraient pas, que cela était encadré par la loi. Pourtant, la loi ne fait que fixer un plafond de loyer et l’OPIEVOY est actuellement à plus de 10% en dessous de ce plafond. Il est donc envisageable que les loyers augmentent de plus de 10% tout en restant dans le cadre de la loi. L’inscription du maintien du niveau des loyers dans les documents officiels (Décret) doit affirmer le caractère très social des logements de l’OPIEVOY. Cette garantie est d’ailleurs évoquée pour la première fois par le préfet des Yvelines dans sa note du 22 novembre 2016 qui précise : « plafond et existant ».

Il restait donc à faire confirmer ce point par les services du ministère mais aussi en garantir la durabilité.

M. Primault nous a confirmé que d’une part, les loyers seraient encadrés par la loi mais également qu’ils seraient soumis à l’indice IRL qui est cette année de 0,02% et qu’ils ne pourront jamais augmenter au dessus de l’IRL. Nous avons donc demandé que cela soit formalisé dans un document, ce dont on reparlera à la fin de notre entrevue, certaines de nos demandes ayant un caractère réglementaire, d’autres conventionnel et d’autres législatif, il faudra donc trouver un cadre commun qui reprenne tout cela.

Conservation du caractère très social du parc OPIEVOY.

Nous avons rappelé que le maintien du niveau des loyers ne devait alors pas se traduire par un ralentissement des investissements sur les logements. L’OPIEVOY est un office public qui a une vocation « très sociale », c’est à dire qui accueille les populations les plus modestes. Ce n’est pas une politique suivie par Action Logement, plus engagée dans le logement à caractère social voire intermédiaire. Sa priorité étant tournée vers la mobilité des salariés. La reprise du parc de l’OPIEVOY par Action Logement ne doit pas signifier pour les locataires, un changement d’orientation. Il nous paraît indispensable de conserver un parc social au service des ménages les plus modestes. Ce caractère très social du parc OPIEVOY doit être confirmé lui aussi dans les textes.