PCF Vigneux-sur-Seine

PCF  Vigneux-sur-Seine
Accueil
 
 
 
 

Devenir de l'Opievoy

Devenir de l'Opievoy :

J. Surat et G. Morin, conseillères municipales, alertent les habitants des Briques rouges.

INFORMATION DES LOCATAIRES

MARDI 22 NOVEMBRE A 19H 30

LOCAL DU PCF

52 RUE HENRI CHARON

L'Opievoy, office public HLM propriétaire de 50 000 logements dans notre Région (dont les Briques rouges et la maison de retraite Gaston Grinbaum àVigneux) devrait être dissout par décret ministériel avant le 31 décembre 2016.

Une partie de ce patrimoine; hors Essonne, serait cédé à des offices publics HLM mais les 11 726 logements situés dans 42 communes de l'Essonne  et ceux des Yvelines seraient transférés à une SAHLM, la Société Anonyme HLM de l'agglomération Parisienne. Celle-ci ne gère que 600 logements, mais est pilotée par le Medef.

Il y a pourtant la possibilité de maintenir l'ensemble du patrimoine Opievoy dans le secteur public mais les majorités de droite du Conseil Régional et des Conseils Départementaux de l'Essonne et des Yvelines refusent de créer les structures publiques de rattachement.

C'est le choix du privé (Société Anonyme HLM), validé par la Ministre du logement, qui a été décidé.

Des questions importantes se posent, exprimées par des élus ainsi que par les locataires à travers une pétition:

  • Refus de l'augmentation des loyers. En moyenne, les loyers sont plus élevés dans les SAHLM que dans les offices publics;

  • Les locataires et les Maires auront-ils une juste représentation dans le Conseil d'administration?

  • Les villes disposeront-elles d'un contingent dans l'attribution des logements vacants pour répondre aux demandes locales?

  • Les travaux de réhabilitation seront-ils poursuivis ou engagés là où c'est nécessaire?

  • Quelles garanties de compétences ce nouveau bailleur (qui aujourd'hui ne gère que 600 logements) peut-il apporter aux locataires en matière d'entretien, de qualité de service, de gardiennage…

La Préfète de l'Essonne a demandé aux Maires de donner leur avis sur ce processus mais les questions posées restent sans réponse. Il est dit que la SAHLM sera organisée selon des principes à définir dans un "pacte d'actionnariat et de gouvernance" qui n'existe pas encore alors que c'est maintenant que les Maires doivent donner leur avis !

Pour toutes ces raisons, le décret de dissolution de l'Opievoy doit être différé, pour permettre la recherche d'une solution dans le secteur public et donner aux locataires les garanties qu'ils attendent.

C'est pourquoi, avec les élus Communistes et Républicains de l'Essonne, J. Surat et G. Morin, appellent les locataires à participer au rassemblement organisé devant le Ministère du logement le samedi 3 décembre 2016 à 10h00.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

le 14 novembre 2016

    A voir aussi