PCF Vigneux-sur-Seine

PCF  Vigneux-sur-Seine
Accueil
 
 
 
 

Marcel Pagnol

209 enfants de l'école M. Pagnol et leurs enseignants

exposés aux bruits, vibrations et pollutions atmosphériques

 

Le groupe de l’opposition de gauche a déposé une question orale

au conseil municipal du 30/11/2015

 

Monsieur le Maire, Chers Collègues,
La cohérence d’un certain nombre de points au présent ordre du jour liée aux actions en cours dans la ville : la démolition des tours 25 et 26 et les désordres créés à l’école Marcel Pagnol appellent notre attention, d’où cette question orale.
1.    Dans la délégation des pouvoirs du Maire, les décisions 48, 49 & 50 portent respectivement sur la décision de résiliation de 3 MAPA (marché à procédure adaptée) passés pour l’extension et la transformation de l’école, puis un marché complémentaire, enfin un marché de Maîtrise d’œuvre pour un montant total de 6210 € TTC qui représentent des indemnités de résiliation versées à l’architecte GA Architecture.
2.    Dans le Budget Supplémentaire 2015, dépenses d’investissement, la somme de 2 425 000 € concerne une annulation et un report intégral de crédits sur l’opération de réhabilitation et d’extension de l’école Marcel Pagnol.
Lors de la réunion du Conseil d’Ecole du 15 octobre dernier aucune réponse n’a été apportée sur le report du commencement des travaux, pas plus que sur l’éventuel rejet du dossier par le Préfet. Seule certitude, un constat : la réhabilitation et l’extension de l’école n’ont pas démarré.
Pourtant nous sommes confrontés aujourd’hui, à l’occasion des principaux ajustements concernant les dépenses d’investissement, à l’annulation des crédits inscrits au titre de l’opération de réhabilitation et d’extension de cette école, dans le cadre de l’ANRU.
Cette décision, forcément née depuis un certain temps n’a donc rien à voir avec la grogne des parents, ni les mauvaises conditions de travail des enseignants, qu’ils dénoncent par ailleurs ?
L’évocation du PPRI pour expliquer le retard imputé à l’architecte du projet ne résiste pas au versement des indemnités de résiliation… Puisqu’il ne s’agit pas d’une résiliation pour faute, mais d’une résiliation de plein gré par la maîtrise d’œuvre, consécutive à l’annulation des crédits affectés à l’opération.
Dans ces conditions, pouvez-vous Monsieur le Maire, informer les élus que nous sommes et la population dont les parents d’élèves, sur les différentes évolutions que subit le dossier, et en tout état de cause sur les véritables raisons de ces résiliations et annulations ?
Les questions les plus cruciales qui se posent actuellement concernent la sécurité sanitaire, la santé physique et psychologique des 209 enfants scolarisés et de la communauté éducative, dont les enseignants, ainsi que des habitants du quartier, sachant que leur exposition aux bruits, vibrations et pollutions atmosphériques (poussières d’amiante et poussières du chantier de démolition) pendant une durée de plusieurs heures/jours pendant plusieurs mois sont susceptibles de provoquer des dommages irréversibles. C’est d’autant plus vrai pour cette école classée en REP Plus et pour les enfants de la crèche « les petites frimousses ».
Par conséquent nous soutenons la demande des parents d’élèves concernant la délocalisation temporaire de l’école Marcel Pagnol durant tout le temps des travaux de démolition des tours 25 et 26, puis pendant le temps de la réhabilitation et de l’extension de l’école Marcel Pagnol, d’autant que le Conseil Municipal avait voté le 26 février dernier « l’installation de bâtiments modulaires » destinés à la classe au sein du Groupe Langevin. Nous n’avions pas soutenu cette délibération à l’époque pour des raisons de surpeuplement en milieu scolaire. La recherche d’un autre site nous semble toujours préférable.
Par ailleurs nous souhaitons connaître :
1.    le véritable calendrier de la réhabilitation et de l’extension de l’école Marcel Pagnol, d’autant que le 6 novembre dernier vous avez accordé un permis de construire
n° 91657 15 10002 dont on ne connait pas le contenu puisque depuis le mois de juin 2015 la commission des permis de construire semble ne plus être convoquée,
2.    Les parents d'élèves ont fait estimer le budget nécessaire à cette délocalisation par une société spécialisée. Le budget nécessaire est estimé à 130 000 euros (somme qui semble loin du million d'euros annoncé par Monsieur le Maire en conseil d'école) sur une période qui s'étale de janvier à juillet 2016. De plus, les parents d'élèves, ainsi que des enseignants de l'école ont rencontré, mardi 24 Novembre 2015, Monsieur DUROVRAY qui est tout à fait disposé à prêter des bâtiments modulaires à la ville de Vigneux-sur-Seine afin de résoudre le problème à moindre coût.

3.    Enfin, sur quelle opération serait reportée en totalité la somme annulée de 2 425 000 € ?
 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.